Le voyage en train de Nona Oyia à Haputale, à 40 km à l'heure, nous laisse le temps d'admirer les paysages
P1200173
la brume se lève
P1200171
IMG_0168_2_2
IMG_0177_2_2
Arrivée sur Haputale... champs de thé
IMG_0175
Haputale est une ville principalement Tamoule ( au centre de l'île, prés de Badulla)
altitude 1580 m,  il fait trés chaud...

 

Le centre-ville se résume à une rue principale, poussiéreuse, encombrée de véhicules en tout genre, de stands....

Il faut y venir pour les balades dans la campagne alentour, et les paysages environnant aux vues extraordinaires..

rue principale de Haputale

P1200338

P1200339

P1200341

P1200342

 

le jour de notre arrivée, petite marche à pied jusqu'au monastère d'Adisham

(un des 18 monastère au monde : congrégation de St Sylvestre (bénédictin), fondée au XIII eme siècle)

il occupe la demeure construite en 1931- style Tudor et jacobéen- par Sir Thomas Lester Villiers (planteur de thé)

nous trouverons porte close...

DSC00729

jolis sourires, pendant cette petite marche...

 

DSC00716

DSC00723

DSC00726

P1200188

P1200197

le lendemain, nous prenons un bus pour aller visiter la "Dambutana tea factory" fabrique de thé de Sir Lipton

la petite histoire : 

entre 1870 et 1880, il fait de la petite épicerie de ses parents à Glasgow, une chaîne de 300 magasins. Il parie sur le thé et va directement acheter son thé au Sri Lanka. Ses 300 boutiques lui garantissent son réseau de distribution : "directement de la plantation à la théière"

champs de thé à perte de vue, randonnée de 7 km de montée pour accéder au point de vue où Sir Lipton venait contempler ses champs de thé...

IMG_0129_2

IMG_0097IMG_0100_2


IMG_0106

Cette randonnée au milieu des champs de thé est magnifique... Éprouvante, car il fait très très chaud, mais les paysages sont grandioses...

Les ouvriers sont logés, par corporations (chauffeurs, cueilleurs, trieurs...) dans des villages au milieu des plantations.

IMG_0109

IMG_0112_2

 

 

des théiers à perte de vue...

IMG_0130_2

Des phrases jalonnent le chemin qui nous conduit au sommet

P1200266

 

P1200281

P1200294

 

cueillette du thé (25 kg de thé par jour et par personne) pour le thé noir

P1200298

 

P1200263

P1200269

P1200286

nous allons grimper jusqu'à 1990m d'altitude...La vue, là-haut est magnifique

P1200301

P1200305

Sur le chemin du retour, les enfants rentrent de l'école....Et là, il faut faire des séances photos avec tout le monde.

On ne s'en sort pas!!

P1200314

P1200278

P1200279

P1200280

descente vers la fabrique de thé, on reprend un bus pour Haputale...

P1200324

P1200330

P1200332

P1200334

P1200336

Le lendemain, nous prenons un bus pour Wellawaya.

Puis, de cette ville, un autre bus pour Mirissa : bus bondés!!!

Les chauffeurs sont "malades" (ils se font des queues de poisson, doublent n'importe où...et j'en passe)

P1200349

 

A chaque virage, à chaque bus croisé ou doublé, nous pensons que c'est notre dernière heure!!! Nous avons eu vraiment très peur...

Les Sri Lankais semblent confiants, eux. Certains dorment, je vais passer tout le trajet avec la petite sur les genoux!!

DSC00769

petite route, 

à 70 à l'heure, quand arrive un véhicule en face.... ça fait peur....personne ne ralenti!!!

P1200365

nous sommes un peu crispés!!!

P1200379

Ravis d'arriver à Mirissa... et soulagés surtout.

Nous prenons un tuktuk pour Welligama, et rejoignons l'hôtel (tout petit) sur le bord de plage, dans une petite crique :

le "New Bell View Hotel"

calme, tranquille, au pied de la plage....nous arrivons juste pour le coucher du soleil : magnifique.

Après le voyage en bus, un havre de paix; nous décidons d'y rester deux nuits

IMG_0271_2

Le lendemain, balade à pied pour rejoindre Mirissa.. En chemin, le retour de la pêche est un spectacle magnifique

P1200412

IMG_0204

P1200404

 

P1200405

retour de pêche..

 

IMG_0201

 

P1200553

De drôles de piques plantés dans la mer.....

DSC00791

 

Des hommes accrochés sur ces piquets....

 

DSC00823

Direction Ahangana, à la recherche des "fisher's man", pêcheurs à la cane à pêche. Certains sont là pour le folklore...

Mais nous avons réussi, après une longue marche de 2h, sur le bord de mer, à les trouver ces vrais pêcheurs...

DSC00821

Magnifique spectacle , près de Koggale , un père, son fils et un oncle...

P1200432

ils pèchent tous les jours de l'année, deux fois par jour, des sardines et des maquereaux....

P1200446

P1200451

Nous partons le lendemain pour la visite d'une plantation de thé familiale. l'Hundungoda tea estate,

superbe plantation de thé dans les collines au-dessus de Koggala.

Herman Gunaratne est à la tête de cette petite entreprise : fabrication du "thé Virgin white" (thé blanc) -150 grammes par jour par personne sont ramassés ici-. Thé d'exception ramassé avec des gants blancs et aux ciseaux ( les jeunes pousses ne doivent pas être au contact de la peau)

Les cueilleurs ne prélèvent que la jeune pousse de la plante (famille des camélias)


- Le thé blanc

 On ne le trouve normalement pas dans le commerce, c'est un thé vert qui n'a même pas subit de flétris sage. On ne récolte que la première feuille et le bourgeon. Aussitôt cueilli, aussitôt séché !  Le thé blanc, est pour certains, le plus délicat des thés

Tous les thés que l'on trouve viennent de Camellia sinensis;

toutes les différences de texture, d'aspect et de goût viennent des traitements après récolte (fermentation, roulage, chauffage...)

 - Le thé vert

Le thé vert est un thé non fermenté. Il est flétri à la vapeur (ou naturellement pendant quelques heures) puis les feuilles sont roulées à la main et séchées à haute température (90 degrés). Le thé vert est astringent et contient moins de caféine que les thés noirs; c'est en effet la fermentation qui atténue l'astringence, renforce la théine (caféine) et développe les arômes.

- Le thé noir

Le thé noir est un thé fermenté. La fermentation adoucit l'astringence, élabore la caféine, transforme les tanins, développe les arômes et les huiles essentielles. La première opération est le flétris sage, on étale en couche mince les feuilles de thé et on les laisse à l'ombre (une vingtaine d'heures) perdre une partie de leur eau. La feuille de thé se flétrit et surtout le flétris sage permet l'élaboration des enzymes qui vont diriger la fermentation. Les feuilles de thé flétries sont ensuite roulée (30 minutes environ) plusieurs fois dans la paume de la main (tradition) ou en machine (industrie). Cette opération a pour but de casser les parois des cellules et de mettre en contact enzymes et sucs à transformer. La fermentation a lieu en couche mince et humide à 25 degrés et dure quelques heures. C'est à l'oeil qu'on l'arrête quand les feuilles de thé ont acquis une belle couleur bronze. La fermentation terminée, on dessèche les feuilles à 90 degrés; une feuille sèche est une feuille qui craque sous le doigt.


IMG_0226

IMG_0227_2

P1200500

ces machines d'un autre àge sont toujours en activité

DSC00836

dégustation de thés

DSC00837

Sur la route du retour, 

P1200526

 

P1200530

P1200529

P1200527

Un train nous attend à la gare de Ahangama (dernier train pour Galle 16h) .Vu la peur que nous avons eu lors du dernier trajet en bus, nous choisissons le train!! Surchargé, mais vitesse raisonnable (40km à l'heure)

IMG_0137

IMG_0138

climatisation...lumière tamisée...

IMG_0142

séchage du linge..

IMG_0143

restaurant sur place...

IMG_0144

P1200560

 

 

P1200631

Nous arrivons à Galle , ville avec un ensemble architectural colonial hollandais de 1640, principal port du 

Sri Lanka jusqu'en1796, date à laquelle Galle passe aux mains des britanniques

nous dormirons au " Fort inn" petit hôtel familial, vieillot mais propre, et surtout placé à l'intérieur du fort.

 

P1200568

mariage...

 

P1200570

 

DSC00846

P1200583

P1200600

P1200601

P1200606

Ville très calme, une communauté musulmane très importante : ils sont là depuis cinq générations, m'explique un habitant.

Les musulmans ont une place prépondérante dans l'économie locale de Galle.

Tellement importante, que le soir, le Muezzin dit la prière, le soir... et le matin ...à 4h49!!! Et ça, nous ne nous y attendions pas...

P1200611

P1200608

DSC00863

P1200627

ce soir dîner au café Punto : délicieux.... épicé, mais très bon (curry au chou et à l'aubergine, curd au miel doux -dessert-)

IMG_0255_2

Retour à Colombo (en train...) Nous dormirons pre1s de l'aéroport au "blue horizon" (un peu vieillot mais l'accueil est chaleureux)

nous dînerons au "dolce vitta" (tenu par un italien, marié à une Sri lankaise... Pizzas à tomber parterre....Milk-skake délicieux....

et nous apprécierons ce magnifique coucher de soleil du restaurant.

 

Cette île magnifique a été détruite par un tsunami (2004, principalement la côte sud..) et par une guerre civile violente( 26 ans, terminée en 2009),

des régions sont restées inaccessibles longtemps.

L'économie du pays est en plein essor ( le pays se transforme en vaste chantier de construction: routes...)

le pays veut rattraper ces années de retard.

Malgré tout, les gens, sont d'une extrême gentillesse, toujours heureux d'entamer la conversation...